Sous leurs combles où sont aménagés de vastes bibliothèques, les malouinières sont propices à la rêverie amoureuse, à la chasse aux fantômes et aux contes cruels. Dans les bois alentours, les chemins ombragés conduisent à une fête nocturne qui s’évanouit au petit matin. Les pelouses, que participe à faner une jeune polonaise lectrice de Madame de Sévigné, descendent vers les grèves de la Rance où se baignent les garnements du village et où l’un connaît là ses premiers émois. Plus tard, plus loin, dans un port, un autre souffrira d’avoir idéalisé une jeune fille trop jolie, trop charmante. Un adolescent s’éprendra d’une aristocrate désinvolte et meurtrière, fantôme du passé, quand un autre tentera vainement de résister aux charmes de celle qui s’ennuie en exil et que visite le messager des dieux. Du fantastique au réel, de l’enfance à l’âge adulte, du péché originel à l’amour passion, neuf héroïnes enchantent ces neuf nouvelles du pays de Rance.


Format : 14,8 x 21 cm
Pages : 88
ISBN : 978-2-9542713-7-8
Prix public : 12€ TTC
Olivier de Saint-Jouan s’est vu décerner, par la Société des Poètes et Artistes de France,le Prix de la nouvelle pour La Fête de la nuit qui ouvre Ni les amours reviennent, et le Prix d’excellence 2005 pour l’ensemble de ses œuvres littéraires. Il vit à Lancieux, en Bretagne, et y anime des ateliers d’écriture, non loin des bords de la Rance où il a passé son enfance.