Si la contre-culture américaine trouve son apogée dans les contestations étudiantes et sociales des années 1960-1970, elle ne constitue pas pour autant un phénomène isolé dans le temps et déconnecté de l’histoire des États-Unis. Ainsi, par un étrange paradoxe, les forces et faiblesses des comic books proviennent tout à la fois de la censure issue de la commission sénatoriale de 1954, mais aussi de la politique volontariste d’éducation voulue par l’administration Eisenhower en réponse à un bip-bip venu de l’espace. La contre-culture sera le fait de cette génération lisant des comics sur les campus : « Merci Spoutnik ! ».
 
Avec l’émergence des comix underground, le mouvement contre-culturel investit la bande dessinée. Mais là encore, cette capillarité des formes trouve son origine dans le courant satirique auquel le magazine MAD a donné naissance en 1952. Et à son tour, à la fin des années 1970, la bande dessinée contre-culturelle donnera naissance à des structures éditoriales pionnières et à un marché en plein essor s’adressant à une nouvelle génération de lecteurs. Aussi, loin d’être un accident de parcours, la contre-culture a profondément bouleversé la société américaine, et elle a trouvé dans la bande dessinée, forme d’expression longtemps méprisée, un partenaire de choix.
 
Passionné par l’histoire des imaginaires, Jean-Marc Lainé, auteur de Stan Lee : Homère du XXe siècle et de Super-Héros : La Puissance des masques (essai récompensé en 2012 par le Grand Prix de l’Imaginaire décerné lors du festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo), se penche aujourd’hui sur l’histoire d’un genre, le super-héros, et sur ses rapports avec la censure. Ce faisant, c’est de la société et de l’édition américaine qu’il nous parle.


Format : 14,8 x 21 cm
Pages : 208
Illustrations : 152
ISBN : 978-2-9542713-2-3
Prix public : 16,80€ TTC
Scénariste de bande-dessinée, essayiste, traducteur, éditeur, conférencier… En trois mots, homme de lettres, Jean-Marc Lainé se consacre dès 1988 à la fiction populaire en rédigeant des articles dans de nombreux fanzines. Son mémoire de maîtrise à Paris IV-La Sorbonne compare la BD francophone et la BD anglophone. Responsable éditorial chez Semic au tournant du siècle, il participe à la création de la collection Semic Books, puis dirige la collection Angle Comics chez l’éditeur Bamboo. Essayiste, Jean-Marc Lainé a publié chez Les Moutons électriques : Frank Miller : urbaine tragédie ; Super-héros! La puissance des masques ; Stan Lee : Homère du XXe siècle ; ainsi que le Dico des Super-Héros, ce dernier en collaboration avec Jean-Marc Lofficier. Avec Sébastien Carletti, il est l’auteur de Nos années Strange : 1970-1996, édité par Flammarion. Conférencier, enseignant et pédagogue, Jean-Marc Lainé a rédigé les sept volumes des Manuels de la BD et La Méthode Largo Winch chez Eyrolles. Scénariste, il est également l’auteur, entre autres, de la trilogie de science-fiction Omnopolis, dessinée par GeyseR, et du diptyque Grands Anciens, dessiné par Bojan Vukić, qui marque la rencontre des univers de Melville et de Lovecraft. Last but not least, Jean-Marc Lainé est aussi traducteur.